L’école 1900

Qui a eu cette idée folle, un jour d’inventer l’école ?

En réalité, on ne peut pas vraiment répondre à la question…

En fait, l’école a presque toujours existé – avec des périodes de progrès et de déshérence – elle s’est réinventée souvent pour devenir notre système éducatif tel qu’on le connaît actuellement.

Ainsi, contrairement à la croyance populaire, Charlemagne n’a pas inventé l’école…

Mais au cours de son règne (768-814) l’école est dans une situation qui le désole ; aussi il demande à ses conseillers de rationaliser l’enseignement. S’en suivra une ordonnance faite au clergé : ouvrir des écoles dans tout l’empire.

Au 19ème siècle, Charlemagne va être représenté dans nos manuels scolaires d’histoire avec l’anecdote (largement fictive) le citant comme un personnage inspectant personnellement les écoles de l’empire. Ce qui ne semble pas être le cas, mais retenons cependant qu’une de ses plus importantes préoccupations a été de faire évoluer l’instruction.

Académie de Platon - Raphaël, L'école d'Athènes - 1509-1510

Académie de Platon – Raphaël, L’école d’Athènes – 1509-1510

C’est plutôt dès l’antiquité que l’enseignement inculque l’écriture à une minorité de personnes (les scribes) chargées d’écrire ce qu’on souhaite conserver. Puis dans la Grèce antique, à l’écriture, s’ajoutent de nouvelles disciplines apportant un développement physique et intellectuel. Cet enseignement est principalement dispensé aux jeunes gens de familles aisées.

Ensuite, pendant des siècles, l’église va jouer un rôle primordial pour l’éducation.

Depuis l’Ancien Régime, la question de l’école prend une place très importante. Ainsi, on parle de l’accès à la connaissance pour tous, de la laïcisation de l’école et du développement des matières techniques et scientifiques.

 

Quelques lois historiques qui ont préparées notre école d’aujourd’hui :


lois de Napoléon
:

1802 loi sur l’instruction publique, création du lycée

1806 création de l’université, corporation des enseignants du secondaire et du supérieur

1808 création du baccalauréat

 

loi Guizot :

1833 liberté d’enseignement primaire

 

loi Falloux :

1850 liberté de l’enseignement secondaire et autonomie accrue des écoles primaires privées

 

loi Duruy :

1867 enseignement primaire féminin

 

Puis la IIIème République (1870 à 1940) et les lois de Jules Ferry arrivent, et veulent affranchir l’école de l’emprise de l’Eglise.

lois Jules Ferry :

1879 ouverture d’écoles normales pour former des instituteurs laïcs

1880 ouverture des collèges et lycées pour filles

1881 / 1882 école gratuite, laïque et obligatoire

 

loi Goblet :

1886 organisation de l’école primaire, laïcisation du corps enseignant

Dans l’histoire de l’école, un événement majeur précédant la guerre de 1914 /1918 marque tous les esprits : c’est la séparation de l’Eglise et de l’Etat en 1905, qui fait de la France un Etat laïc. Les 2 écoles continuent de coexister, mais l’école de la République est bien celle organisée par Jules Ferry.

 

D’autres infos …


Le baccalauréat (fin d’études secondaires) créé en 1808, réservé aux garçons, a été malgré tout donné à quelques jeunes filles préparant seules les matières de l’examen masculin. Puis en 1919, un baccalauréat féminin est créé, et un programme identique pour garçons et filles est institué en 1924.
 

Avec la IIIème République et l’ouverture des écoles pour former les instituteurs laïcs, c’est Charles Péguy qui donne le surnom de Hussard noir aux jeunes maîtres portant un uniforme noir : pantalon, gilet, redingote et casquette plate.

Le certificat d’études (fin d’études primaires) mis en place en 1866, sera institué en 1882 par Jules Ferry et sera supprimé en 1989.

Le 7 juin 1898, Henri Alban Fournier obtient à 12 ans son ‘’certif’’ (1er du canton), et sa sœur l’obtient en 1902.

 

L’histoire de notre école du Grand Meaulnes :

Gravure L'école en 1901

Gravure L’école en 1901

En 1873 rentrée des premiers élèves garçons dans cette maison école qui, devenue mixte plus tard, fonctionna jusqu’en 1991 avant d’être restaurée en musée.

En 1962, un couple d’instituteurs, Henri et Andrée Lullier, nommés à Epineuil le Fleuriel pour enseigner dans les 2 écoles, comprennent que le roman du Grand Meaulnes donne à cette école de garçons une histoire importante et passionnante.

Pendant plus de trente ans, ils vont œuvrer pour conserver cette mémoire, et avec détermination, ils mobilisent des élus jusqu’au plus haut niveau de l’Etat, permettant à cette maison-école de devenir en 1994 le musée de l’école 1900 telle qu’elle est actuellement, mais aussi la maison d’écrivain dédiée à la mémoire d’Alain-Fournier, l’auteur du Grand Meaulnes.

Classe du Grand Meaulnes

Classe du Grand Meaulnes

Entièrement restaurée comme Henri Alain-Fournier l’a connu pendant les 7 années de son enfance passée en ce lieu, cette authentique bâtisse conserve l’ambiance des écoles 1900 de Jules Ferry bien sûr, mais aussi la vie familiale de l’époque telle qu’on la découvre dans le roman.

L’école 1900